ENSEIGNEMENT DES TAPAHALIE

Connaissance ancestrale

  • Accueil
  • > L’ENSEIGNEMENT DES TAPAHALIE
L’ENSEIGNEMENT DES TAPAHALIE

L’ENSEIGNEMENT DES TAPAHALIE:

CONNAISSANCE ANCESTRALE

Les religions traditionnelles, appelées aussi religions mortes ou encore religions non écrites se différencient des autres religions par le fait qu’elles n’ont pas de fondateurs. Personne ne les a créées à partir de conceptions nouvelles sur Dieu et la Création du monde. Ces religions mortes sont jusqu’à nos jours pratiquées par les sociétés traditionnelles, au sein desquelles l’individu vit comme une composante de la nature au cœur de celle-ci. Elles s’apparentent, si une référence est faite aux écrits des pages précédentes, ceux des religions asiatiques. Quant aux religions du livre ou religions du monde (christianisme, islam, et le bouddhisme), elles sont des formes d’expressions religieuses qui instrumentalisent et exploitent la nature.

Mais contrairement aux religions asiatiques, certains penseurs ont mis sur des supports les traditions du passé et cela a permis à l‘Asie, en mettant en pratique ce que leur a laissé leurs penseurs, elle est devenue une puissance mondiale. L’Afrique en particuliers, ses penseurs, pensons- nous, doivent suivre les pas de l’Asie si elle veut occuper sa place initiale, celle que le monde n’arrive jusqu’aujourd’hui à comprendre, à définir:

Voici un aspect de ce que sommes-nous devenus, nous Enfants de certains continents, de l’Afrique en particulier par rapport à notre Dieu. Un Tapahalie nous demande de le méditer pour nous situer. Il constitue le tout premier enseignement qu’il (Tapahalie) nous livre sous la forme d’un poème.

Le Père et l’Enfant

Le Père de l’Enfant détient l’avenir de l’Enfant

Le Père de l’Enfant a dans ses entrailles l’avenir de l’Enfant

Le Père de l’Enfant connaît l’origine de la provenance de l’Enfant

Que l’Enfant ne coupe pas les liens avec son Père

L’Enfant doit retourner dans les bras de son Père

Le Père attend l’Enfant anxieusement

Où est l’Enfant?

L’Enfant ne reconnaît plus son Père

L’Enfant s’éloigne de son Père

Le Père à bras ouverts l’attend

L’Enfant est perdu.

Tant que l’Enfant ne revient pas dans les bras de son Père,

L’Enfant sera toujours perdu.

Enfant qu’as-tu fait de ton Père?

Enfant pourquoi ce refus à ton Père?

Pourquoi ce rejet?

Le jour où Tu reviendras à Moi

Je Te dirai tout ce que je ne T’ai jamais dit.

Pour le peut que je T’ai dit

Tu me détruis

Que serai de Moi pour le tout que Je Te dirai?

L’Enfant pourra libérer le Père et l’Enfant sera libérer par le Père.

Le Fils de la Mère pourra servir le Père

La Mère et son Fils pourront servir le Père.

Par Tapahali

Nous nous réservons de tout commentaire, de toute interprétation, mais laissons à tout un chacun d’en faire et de tirer lui-même la leçon qu’il se doit. Ce faisant, nous portons à votre connaissance que nous dispensons sans dogme, sans distinction de race et de religion l’enseignement des Tapahalie mis sur des supports. Il est particulièrement basé sur des techniques appropriées qui permettent à toute personne en quête de vérité spirituelle de prendre dans un premier temps un contact avec le Tapahalie de sa terre natale, qui lui, a mémorisé sa voix dès les premières heures de sa naissance et qu’il connaît jusqu’à ce jour. A titre d’exemple, une mère qui a entendu son nouveau-né pleuré, ne reconnaît-elle pas la voix de son bébé parmi tant d’autres ? La rupture des liens avec ce Tapahalie ayant pour devoir de transmettre les prières, les quêtes de ce dernier au Responsablesdes Tapahalie qui seul a accès à ce que nous désignons communément par Conscience Universelle, Conscience Cosmique ou Dieu, comment les prières de cet enfant peuvent-elles être exaucées ? Faisons référence à JEAN: XIV, 23 dit nous dit ceci: « Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole et mon Père l’aimera et nous viendrons en lui et nous ferons notre demeure en lui».

En nous résumant, disons que l’enseignent des Tapahalie permettent de tisser graduellement les liens avec le Tapahlie de la terre natale, le Tapahalie de la région puis le Tapahalie du continent qui lui seul a accès au Dieu de notre cœur, ce lui qui est le Notre, notre Vrai Dieu, car l’honneur doit être rendu à là où l’honneur est dû, parce que c’est cette méconnaissance qui cloue à terre et voue à l’échec tous les efforts d’une personne qui prie, même si elle est bien intentionnée. La mise en pratique quotidienne des techniques feront «pénétrer en profondeur en nous pour toucher notre homme réel, Ego qui se réincarne sans cesse » pour que prennent fin l’orgueil, la vanité, le sectarisme, en un mot, toutes les faiblesses de la nature humaine qui tentent à opposer les hommes entre eux et à briser leur entente.

Nous vous invitons à vous joindre à nous car par la force des vérités qui seront acquises à travers l’enseignement ancestral des Tapahalie, vous le transmettrez, le propagerez aux hommes et aux femmes qui en ont besoin et qui des décennies durant, s’interrogent sur leur vie religieuse, enfin qu’ils puissent changer leur univers.

——————————————————————————–

1 Vie de Confucius date plus ou moins précises- 551 av. JC.: naissance de Confucius.- 549 av. JC. : mort de son père.- 539- 533 av. JC.: son grand-père Yan Xian lui donne des cours particuliers.- 532 av; JC;: Confucius se marie.- 532-502 av. JC.: Il occupe divers emplois subalternes dont gardien des troupeaux.- 530 av. JC. : Confucius commence à enseigner. La légende veut qu’il ait eu 3 000 élèves (plus probablement 70 au vu des connaissances actuelles) – 529 av. JC.: mort de sa mère- 523 av. JC. : il étudie la musique- 518 av. JC. : Confucius se rend à Luoyang, capitale sous les Zhou, et y rencontre Laozi, fondateur duTaoïsme – 516 av. JC.: Fuyant les luttes de pouvoir internes, Confucius s’exile à Qi, principauté voisine, puis retourne l’année suivante à Lu- vers 500 av. JC.: début de son ascension politique; Confucius devient sikong (intendant des travaux publics) auprès du duc Ding, puis sikou (ministre de la justice)- 498 av. JC.: Chancélier suppléant, il donne ordre d’exécuter Shaozheng Mao, fauteur de troubles.- 497 av. JC. : Le prince de Lu accepte les quatre-vingt danseurs que lui envoie en cadeau la principauté voisine de Qi, ce qui pousse Confucius à s’exilé treize longues années.- 497- 484 av. JC : Confucius erre d’Etat en Etat. Le philosophe chinois Wang Chong (27- 97) expliqua que, tout ce temps, nul n’aurait pu « atteindre » Confucius qui était comme un grand arbre dressé au sommet d’une montagne.- 484 av. JC.: dans sa soixante-huitième année Confucius est rappelé à Lu. Le chancelier Ji Kang lui demande occasionnellement conseil.-484 av. JC.: mort de son fils Li, puis de son disciple préféré Yen Houei et d’un autre élève (Zi Lu)- 11 avril 479 av. JC.: mort de Confucius.

2 Quelques maximes célèbres de Confucius tirés de ses Entretiens ou Lunyu (2)- Apprendre sans penser est inutile, penser sans apprendre est dangereux- Lunyu 1.4 « Je m’examine chaque jour sur trois choses; si, traitant une affaire pour un autre, je l’ai traitée avec loyauté; si dans mes relations avec mes amis, je n’ai pas manqué de sincérité; si je n’ai pas négligé de mettre en pratique les leçons que j’ai reçues ». – lunyu VIII.14 Le Maître dit: « Ne cherchez pas à vous immiscer dans les affaires dont vous n’avez pas la charge »- Lunyu 1.16 « Ne vous affligez pas de ce que les hommes ne vous connaissent pas; affligez-vous de ne pas connaître les hommes »- Lunyu VII.3 Le Maître dit: « Il n’y a que deux classes d’hommes qui ne changent jamais de conduite: les plus instruits et les insensés ».-Lunyu VII.2 Le Maître dit: « Les hommes sont tous semblables par leur nature profonde; ils diffèrent par leurs us et coutumes.- lunyu XV.29 Le Maître dit « Ne pas se corriger après la faute, c’est là qu’est la faute ».- Lunyu 1.3 Le Maître dit: « Cherchez à plaire aux hommes par des discours étudiés et un extérieur composé est rarement signe de plénitude humaine ».- Lunyu XV.23 « Ne faites pas à autrui ce que vous ne voudriez pas qu’on vous fit à vous même ».- Tu aimera ton prochain = Mozi V è siècle av. JC = disciple et descendant de Confucius. – L’homme est naturellement bon, de naissance. Ce sont sa vie et les expériences qu’il connaît qui corrompent l’homme faible » = Mengzi vers 371-289 av; JC. – « Quoi que l’homme endure, il ne doit pas s’écarter du droit chemin » = Mengz – « J’aime la vie, et j’aime la justice. Si je ne puis garder les deux à la fois, je sacrifierai ma vie, et je garderai la justice » = Mengzi- « La piété filiale et le respect des aînés sont la racine de l’humanité » Confucius moderne. – « Tout coule, tout se transforme » = le panta rhei de Héraclite issu du livre de mutation chinois qui annonce: « nous sommes tous mortels tant que nous redoutons la mort, et immortels dès que nous nous laissons aller au rythme éternel de l’Univers dans lequel nous vivons »

3 Quelques autres ouvrages du confucianisme rédigés du vivant du Maître Kong – Le livre des mutations ou le les cinq anciens classiques – Sishu ou les quatre livres qui furent intégrés dans le canon des écrits sacrés – Le Yijing oule Zhouyi, livres des mutations antérieur à l’époque confucéenne – Le shu ou livres des documents – Le Shi ou livres des odes -Le Liji ou livres des rites le Chunqiu ou annales des printemps et d’automnes- Le Zhongyong ou l’invariable et le Daxue ou la grande étude de Mencius (Mengzi)- l’œuvre de Xunxi ou Mâitre Xun IIIè siècle av JC- « Seule les études et une moralité stricte pouvaient éduquer l’homme = Xun

4 Quelques pensées de Mencius- L’homme est naturellement bon, de naissance. Ce sont sa vie et ses expériences qu’il connaît qui corrompent l’homme faible »

1 Jusqu’à nos jours, vivent au Tibet des paysans nomades qui croient que le monde est peuplé d’esprits bons et mauvais, donc animistes, que seuls les prêtres-sorciers, les chamans peuvent asservir


Laisser un commentaire

société & management |
Myriam de Lesaka, médium |
office central des formalit... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le féminisme pour les nul-le-s
| provocant
| Arrête ton char !